---------------------------------------------------------------------------------------------------

Road Movie, USA | Thoret & Benoliel

Les habitués du blog et les cinéphiles connaissent Jean-Baptiste Thoret, sans doute un peu moins Bernard Benoliel. Co-auteur de cet ouvrage consacré au Road Movie - genre définitivement culte et symbole des États-Unis - vous l'avez croisé sur le blog dans le message consacré aux éditions Yellow Now pour son livre Opération Dragon. Ancien critique aux Cahiers du Cinéma, il est l'actuel directeur de l'Action Culturelle de la Cinémathèque Française et auteur de quelques écrits sur Anthony Mann et Clint Eastwood. Nous n'avons pas encore eu le plaisir d'avoir un exemplaire entre nos mains, donc nous ne sommes pas en mesure de vous parler de l'intérieur mais il y a de forte chance pour que le livre se présente sous la forme d'un essai. Pour le moment voici la présentation de l'éditeur.

L'Amérique a tout de suite eu besoin du cinéma : pour tirer le portrait de tout un peuple d'émigrés venus bâtir une nation. Pour s'imposer comme le pays de la liberté. Pour saisir comme dans un miroir grands espaces, ciels bleus et routes à perte de vue, autant de promesses de trajets initiatiques. Des Raisins de la colère à la Balade sauvage, de la fin des Temps modernes à Easy Rider, de New York-Miami à Route One/USA, le road movie - un drôle de genre qui doit beaucoup au western et veut encore y croire - s'est confronté à cette immensité du continent, lieu de tous les fantasmes, de toutes les démesures, de tous les paradoxes. Paradoxe de voyages qui en chemin n'en finissent pas de retrouver les traces du passé. Paradoxe d'aventures qui se révèlent toutes, pour le meilleur et pour le pire, une expérience intérieure, un aller sans retour, voire une hallucination. paradoxe de films qui voudraient prendre la mesure d'un pays gigantesque comme une carte rêve de correspondre à son territoire.

Prix : 45 euro

5 commentaires:

René Claude a dit…

C'est noté.

René Claude a dit…

Pas mal tourné l'article sur Cimino. Bon, Jean-Baptiste Thoret n'est pas Philippe Garnier qui sa(va)it si bien rendre les détails - d'une vie, d'un lieu - passionnants, mais son road paper se tient. Cela faisait 20 ans que je n'avais pas acheté un N° des Cahiers. (Je ne connais pas du tout les noms de la rédac')
A part ça, votre rythme de parution en ligne m'impressionne: un article par jour. Cela fait longtemps que je n'y parviens plus.

René Claude a dit…

PS: Me suis trompé d'article... Enfin pas totalement: on est toujours dans le road movie.

THE END a dit…

Merci. Une autre personne m'a également fait cette remarque. Ayant grandi en lisant les écrits de Thoret (Starfix nouvelle génération, Panic, Simulacres,etc), j'ai une certaine admiration à son égard comme ceux qui ont vécu les grandes heures de Garnier à Libé. J'espère que vous ne regrettez pas votre achat :)

René Claude a dit…

Reçu Road Movie ce matin. Bel objet.